La musique entre émotion et complicité

Invitée des Saisons de Vermelle pour 2 récitals exceptionnels, Brigitte Gonin Chanut proposera au public tout à la fois un kaléidoscope musical très festif et une rencontre « Impromptus » au cœur de la musique de Franz Schubert dans l’esprit des cafés viennois les 24 et 25 mai.

A quelques jours de ces concerts l’artiste parle de la musique avec autant de passion que ses doigts parcourent le piano. Elle s’enflamme en évoquant Schubert car c’est le 1er Impromptu du compositeur qui aurait déclenché sa vocation. Elle adore cette musique toute en finesse en retenue lui donnant l’impression de chercher un secret depuis ses 15 ans. Brigitte ne joue pas, elle vit sa musique, elle a trouvé avec le piano son partenaire.

C’est à 9 ans que le piano lui apparait comme une révélation. Depuis c’est » une drogue » il faut qu’elle joue tous les jours et se mettre au piano la rassure. Cette éternelle angoissée trouve dans le piano comme une source à laquelle elle puise son énergie. Si elle évoque ses années d’élève c’est avec une pensée émue pour Gérard Lefebvre, qui venant dans les écoles, l’avait « repérée » lui ouvrant les portes du Conservatoire. Elle sourit en se rappelant aussi que son 1er cours elle a eu dans la même salle ou elle exerce encore aujourd’hui…Certes Brigitte a suivi un cursus traditionnel obtenant en 1992 son diplôme national d’études supérieures de musique du conservatoire national de Lyon avec un 1er prix décerné à l’unanimité. En 1997 elle obtient le certificat d’aptitude de professeur et le diplôme d’Etat d’accompagnement. Mais ce qu’elle aime par dessus tout c’est jouer.

Me mettre au piano me rassure…

Brigitte Gonin Chanut ne se contente pas d’être une brillante virtuose elle y ajoute ce supplément d’âme, cette sensibilité et un sens musical qui font de ses concerts un moment privilégié, un moment de plaisir qui se savoure avec émotion. D’ailleurs dès qu’elle apparait frêle et menue elle crée le contact avec son public et  quand elle se met au piano c’est un enchantement. Il est rare d’allier tant de technique à tant d’inspiration. Cette passion a même failli l’engloutir tant elle a voulu mettre « la barre un peu trop haut » explique –t- elle avec émotion. Elle a même du faire une pause. Aujourd’hui Brigitte semble ouvrir une nouvelle partition qu’elle a envie de partager avec le public, celui de Vermelle en particulier car la petite  église lui a tant donné.

Elle évoque ses amis disparus, Marc Perry toujours à l’écoute ou Paul Crapie, pianiste, qui lui ont redonné confiance. Ce qu’elle aime avant tout c’est voir les gens heureux épanouis et sa plus belle récompense c’est lorsque ses élèves lui disent « quand je me mets au piano ça me fait du bien, c’est génial » ! Brigitte Gonin Chanut, un véritable joyau pour l’écrin de Vermelle !

Samedi 24 Mai à 20h30. « De tryptiques en tryptiques ». Dimanche 25 Mai à 17h. Rencontre « Impromptus » de Schubert. Tarif : 12 €. Enfants à partir de 12 ans : 5 €. Ouverture des portes 1h avant les concerts.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.11 | 15:17

C'est triste, elle avait encore à donner. Je pense bien à Brigitte et à ses proches.

...
10.11 | 15:00

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris la disparition de Suzy et je m'associe à la famille pour partager sa peine.

...
13.09 | 22:16

Magnifiques photos qui donnent envie de voir l'expo. Beau travail de vidéo, Bravo !
Bises ensoléillés à vous tous
Dadou

...
03.03 | 20:16
Actualités 2018 a reçu 3
Vous aimez cette page